Plastron “Miroir de l’autre”

Miroir de l’autre
Garance Brin, 2017
Plastron
Laiton palladié, feuille d’or, miroir, verre, grès

Parfois par peur du regard d’Amira sur ma manière de travailler, je faisais mine de faire autre chose, lorsqu’elle descendait dans l’atelier. Pour me rassurer, j’observais aussi la façon de souder de Laïa, pour m’assurer que sa façon de procéder était conforme à la mienne, me confortant ainsi dans les techniques acquises. Mais une différence de pratique, pourtant non problématique en soi, pouvait à l’époque me faire douter de mes capacités. 

En observant ou en étant observé, on perd nos repères et l’on est vite déstabilisé. 

La mosaïque est une technique que j’ai développée avant de m’engager dans la création de bijoux : l’utiliser dans ce collier m’a permis de montrer un savoir-faire et une technique que les autres bijoutières impliquées dans l’atelier ne connaissaient pas. Ce plastron me rassure car il est assez imposant au niveau de la forme (il fait penser à un plastron égyptien). De plus il a une complexité technique sur le travail de mise en forme du métal et des charnières successives qui est valorisant. 
Ce plastron me rassure car il est assez imposant au niveau de la forme (il fait penser à un plastron égyptien). De plus il a une complexité technique sur le travail de mise en forme du métal et des charnières successives qui est valorisant.
Tous ces éléments font qu’en le portant, je me sens plus forte, mais par les miroirs, les autres me renvoient mes peurs, mes inquiétudes, mes réussites, mes faiblesses… L’autre est mon reflet. Le mouvement des autres change ma personnalité et mes réactions.