Collections toile d’Araneidae

La collection toile Araneidae découle d’une recherche technique et artistique que j’ai entamée dans le cadre de mon Diplôme de fin d’études à L’AFEDAP.
J’ai tout d’abord découvert une matière : l’ambre et le copal. Ce sont des résines fossiles ou sub fossiles car, à l’état de résine, elles peuvent avoir englué des organismes vivants.
En partant de cette matière naturelle, j’ai voulu développer deux notions paradoxales :
Celle de l’enfermement d’une part, car la résine fossile emprisonne les insectes captifs à travers le temps. Celle de protection d’autre part, car la résine fige l’insecte ou toute autre matière organique.
Il m’est alors paru évident que l’araignée, par sa toile, pouvait également symboliser le paradoxe «  protection / enfermement » : dans sa toile, l’araignée piège des insectes soit pour les dévorer, soit pour mettre en place des stratagèmes d’accouplement. La toile emprisonne aussi d’autres matières telles que la poussière ou la rosée du matin, qui se retrouve piégée à l’intersection des fils. Pour en venir à présent à la notion de protection, l’araignée protège ses oeufs par un cocon de soie qu’elle tisse.
En m’inspirant des formes stylistiques de la toile d’araignée et du paradoxe « emprisonnement / protection » j’ai réalisé cinq pièces uniques avec des techniques différentes mais toujours en argent associé avec de l’ambre et du copal. 

Mes quatre collections : brut de toile, fil de toile, fleur de toile, toile d’émail sont la déclinaison, parfois très proche et d’autre fois plus éloignée, de pièces uniques figurant sur les photographies ci-dessus. Bien qu’elles soient très différentes du point de vue technique et stylistique, ces quatre collections se rejoignent sur la thématique de la toile d’araignée.